Dépolluez votre espace de vie grâce aux plantes

L’air intérieur de votre maison ou appartement est 10 à 100 fois plus pollué que l’air extérieur. Que ce soit par les colles, les isolants ou les peintures, les sources de pesticides toxiques sont nombreuses. Il n’existe pas de réelle législation en matière de composants de matériaux du bâtiment. En effet, la technologie allant plus vite que le système légilatif, il est difficile de suivre avec précision les effets nuisibles à la santé. Des recherches récentes démontrent que les effets de synergie des produits entre eux augmentent le danger pour notre santé.


Les plantes sont des êtres vivants qui interagissent avec l’extérieur. Leurs feuilles et leurs tiges absorbent et rejettent des gaz et de la vapeur d’eau. Quant aux racines, elles ont un rôle essentiel dans l’échange entre le sol, les minéraux, l’air et l’eau.
Une plante est une usine chimique qui est capable de transformer des molécules contenues dans l’air qui sont nuisibles à l’homme et de s’en nourrir ou de les stocker dans ses tissus.

Vous êtes tentés par en savoir plus sur ces plantes naturellement magiques et vous voulez vous en offrir quelques-unes ?

Alors quelques recommandations essentielles :

Il faut entre 2 à 8 jours à la plante pour s’habituer aux polluants. Plus l’exposition est longue, plus elles sont performantes. Elles ne peuvent pas éliminer une dose importante de polluants en peu de temps.

Afin de favoriser à long terme votre bonne santé, diversifiez vos plantes. Il n’y a pas de quantité idéale mais sachez que plus vous aurez de plantes dépolluantes, plus l’air que vous respirez sera léger et sain.

Quelques exemples de plantes dépolluantes :
  • Lierre (Hedera helix) : formaldéhyde, benzène, trichloréthylène
  • Azalée : ammoniac, formaldéhyde, tabac, gaz d’échappement
  • Langue de belle-mère (Sansevieria trifasciata) : presque tous les polluants
  • Palmier-dattier (Phoenix roebelenii) : xylène et toluène
  • Ficus (quasi tous): presque tous les polluants
  • Dracaena marginata : benzène, formaldéhyde, trichloréthylène
  • Gerbera (Gerbera jamesonii) : formaldéhyde
On trouve le formaldéhyde par exemple dans les meubles (colle), le trichloréthylène est un solvant, le xylène est un dérivé du pétrole utilisé dans le traitement du cuir, du caoutchouc et des impressions et le toluène dans la fabrication de peinture, de vernis et de laques.

Mais paraît-il que les plantes auraient un effet anti-stress. La couleur verte soigne et apaise. Les pays nordiques s’y sont déjà mis ! Alors n’hésitez pas à vous entourer de plantes au bureau voire même à en offrir une à votre chef.


> D'autres informations sur les sites listés en haut à droite de cette page, sous "EN SAVOIR PLUS".




< retour aux gestes du mois
< retour accueil

EN SAVOIR PLUS :

« Plantes dépolluantes pour la maison » de Marc Grollimund et Isabelle Hannebicque, Editions Ulmer

plantes-depolluantes.com

lherbivore.com

plantairpur.fr


INSCRIVEZ-VOUS
C'est rapide et gratuit

 CONSEILLER CE SITE A