Notre société n'évoluera vers plus d’humanité et de respect pour notre planète que si nous nous sentons tous concernés

Notre futur, c’est avant tout un projet à construire en dialoguant ensemble !

Ce mois-ci, prenez le temps d’échanger avec vos amis, vos collègues, votre famille. Informez-vous sur le développement durable et discutez-en avec tous vos proches.

Le développement durable est un concept large qui englobe l’économie, le social et l’environnement. Cela nécessite d’intégrer une vision éco-systémique : se rendre compte que tout est lié, que les problèmes environnementaux ne peuvent être séparés des problèmes sociaux ni des différents flux planétaires (monétaire, de ressources, de population). Et pour notre société qui fonctionne encore principalement de manière cloisonnée, cette vision globale n’est de loin pas une évidence. Ouvrez le débat !

Défendre une vision plutôt qu’un vocabulaire
Le développement durable souffre d’un problème de définition. Le terme Développement Durable est franchement barbare. Rien de sensoriel ou de glamour dans ce terme !

Il est en plus remis en question très fréquemment pour d’autres définitions: Développement Soutenable, Simplicité Volontaire, Décroissance, Economie Positive… Qu’importe ? Notre monde est pluriel et n’a pas besoin de réponse unique, définie, unanime.

Nous faisons tous partie de ce monde et en fonction du regard que l’on porte sur celui-ci, de nos origines socios-géographiques, de notre milieu socioprofessionnel, de nos référents philosophiques, de nos intérêts individuels nous placerons des dimensions et des priorités différentes dans le développement durable.

Mais même si nous voyons tous des choses différentes sur un terme que nous appelons du même nom, ce n’est pas très important. C’est avant tout l’intention, la direction qui compte.
La majorité de nos référentiels officiels sont de toute manière faussée. Le PIB par exemple, critère reconnu mondialement comme référence de qualité de vie…est remis en cause aujourd’hui par tous les acteurs de la société que ce soit politique, environnementaliste ou encore économiste.
Dans la plupart des pays du monde, alors que le PIB augmente, les études montrent que tous les indices de satisfaction de vie diminuent.

Notre société mondiale est face à des enjeux qui vont l’obliger à changer de paradigme. Dans les 10 ans qui nous attendent nous serons confrontés à la fois à une pénurie de ressources naturelles fossiles (hydrocarbures, métaux,…) devenant de plus en plus chers, mais également à l’épuisement de ressources considérées comme renouvelables pour lesquelles la demande augmente plus vite que la capacité des écosystèmes à les produire.

Pour relever ces défis, notre société, notre économie, nos gouvernances, nos rapports humains et sociaux vont devoir se réinventer. La notion de respect de la vie va devoir devenir une réalité concrète. La créativité, l'innovation, la capacité relationnelle vont devoir prendre le devant de la scène.

Quand, en présentant Action 21, le secrétaire des Nations Unies dit que l’humanité est à un tournant de son histoire, il appelle à un changement de direction. Et changer de direction implique une succession de changements en chaîne : changement de valeurs et de croyances, changement d’attitudes, changement d’aptitudes, changement de comportements, qui peu à peu vont modifier nos environnements. Comment induire ces changements ? Quels sont les leviers du développement durable ?

Sortons du jugement et propageons par l’exemple
Nous faisons tous partie de ce monde et nous sommes tous différents ! Le jugement est une force de division, elle sépare, elle démotive, elle blesse ! Les problématiques sociales et environnementales ont la mauvaise habitude de communiquer sur le côté sacrificielle pour des raisons éducationnelles et culturelles. Pourtant nous en sommes persuadés, donner du sens à sa vie et à sa consommation, à ses comportements donne de la couleur à l’existence !

Mettons du rose dans le vert ! Plaisir, rencontres, ouverture, dialogue, créativité, enthousiasme sont une réalité pour tous ceux qui vivent cette réalité. La morale et le jugement sont aussi des outils de pouvoir sur l’autre. L’empathie, le partage sont des forces vives tellement plus efficaces et agréable à vivre. Propageons par l’exemple, plutôt que persuader par le discours moral. Si je vois, ou rencontre, une personne qui incarne le développement durable, qui l’a intégré dans divers aspects de sa vie, et que je peux m’identifier à elle, je peux expérimenter de manière positive une image de moi différente. Une image qui fera évoluer ma vision du « qui suis-je ? » et qui donnera un sens aux changements que je déciderai d’effectivement mettre en place dans mes modes de vie.

Imaginons cette nouvelle réalité
Dans la foulée des grandes réunions internationales, le développement durable est décrit trop souvent en principes, en termes abstraits. Il a besoin d’être incarné, même imparfaitement, par des êtres vivants. En effet, comment se projeter ce futur souhaitable, comment participer à la construction d’un monde qui n’a pas encore été imaginé ? Comment pourrait-on mettre en place une société éco sympathique ? Comment y vivrait-on? Comment y travaillerons-nous ? Comment nous déplacerons-nous ? Comment y habiterons-nous ? Comment communiquerons-nous ? Comment nous y aimerons-nous ?

Incarnons cette nouvelle réalité
Si le développement durable est encore avant tout un modèle de société qui n’existe pas encore et reste à imaginer, le meilleur moyen de le communiquer aujourd’hui est assurément de le vivre le plus possible au quotidien !
Aujourd’hui on nous propose surtout une vision catastrophique de notre planète. Le futur est décrit de manière terrifiante, une chute ou un monde sans beaucoup d’espoir. Or, cela entraîne en chacun de nous avant tout de la résignation et de la démobilisation. A quoi bon ce battre ? Mais rien n’est figé, notre avenir nous appartient, il se construit dans le présent et nous en sommes tous les co-auteurs ! Notre planète n’a jamais autant communiqué, n’a jamais été aussi unie face à un tel défi. Des artistes, des ONG, des scientifiques, des intellectuels, des politiciens et des milliards de personnes anonymes mettent leur énergie quotidienne pour créer un monde meilleur. Cette énergie formidable est très peu relatée dans nos médias. Pourtant elle est là, chque jours. Alors, prenons le parti du verre plein, privilégions une attitude positive : « allons vers » plutôt que « s’éloigner de ». Devenons co-créateurs de ce monde de demain. Créons chacun notre nouvel imaginaire individuel dans lequel nous contribuerons au bien-être collectif avec plaisir.
D’autant que pour beaucoup d’entre nous ce monde futur est déjà très concret ! L’agriculture contractuelle, les labels, les agendas 21, les coopératives et eco-quartiers, les parcs naturels, les champs d’éoliennes, les entreprises vertes ou de l’économie sociale et solidaire, les pédibus et les milliers d’associations actives de tous genre sont des actions réels aujourd’hui.
Ce monde à construire est faisable, d’autres le font, communiquons et ouvrons aujourd’hui les alternatives de demain. Informons-nous en permanence et tournons-nous vers ce qui se fait de mieux ailleurs, pour le communiquer autour de nous et s’en inspirer en l’adaptant au contexte local.

> D'autres informations sur les sites listés en haut à droite de cette page, sous "EN SAVOIR PLUS".




< retour aux gestes du mois
< retour accueil

EN SAVOIR PLUS :

Plus d’inspiration :
Le Manifeste pour la Terre

Plus d’actions :
Anges Gardiens de la Planète
My Blue Panet


INSCRIVEZ-VOUS
C'est rapide et gratuit

 CONSEILLER CE SITE A